SEMAINE DE SENSIBILISATION AUX MALADIES MENTALES


Ça veut dire quoi, aider sans filtre?

Cette année (2019), le thème de la semaine de sensibilisation aux maladies mentales est « J’aide sans filtre ». Quand on met un filtre sur une photo, par exemple avec Instagram, c’est pour embellir la réalité. On veut apparaître sous notre meilleur jour et camoufler toutes nos imperfections. Mais dans la vraie vie, si on essaie d’avoir l’air parfait en cachant aux autres ce qui va mal, ce sera difficile d’être entendu, et de trouver l’aide dont on a vraiment besoin.

On doit encourager nos proches à nous parler ouvertement de leurs problèmes, faire en sorte qu’ils se sentent assez en confiance pour être vraiment eux-mêmes lorsqu’ils se confient à nous. Et on doit également être capable de reconnaître lorsqu’on a nous-mêmes besoin de soutien, reconnaître lorsqu’une situation dépasse nos capacités ou nos limites. C’est difficile d’être vraiment présent pour l’autre, si on ne va pas bien soi-même.

Pour que chacun puisse aller mieux ou garder son équilibre, il ne faut pas avoir peur de se dire les vraies choses, et d’exprimer nos besoins et nos inquiétudes de manière authentique - sans filtre!

Pour plus d’informations sur comment agir face à la maladie mentale, rends-toi sur le site https://www.aidersansfiltre.com/.

Comment aborder le sujet avec mon proche qui a besoin d'aide?

Il peut être difficile d’aborder le sujet de la maladie mentale avec un proche qui semble aller mal. Tu peux te sentir mal à l’aise de lui en parler, avoir peur de sa réaction, ou tout simplement ne pas savoir du tout quoi dire. Voici quelques conseils qui t’aideront à aborder ce sujet délicat avec lui :

- Emmène-le d’abord dans un endroit tranquille.

- Parle-lui, de manière calme et bienveillante, de tes inquiétudes à son sujet.

- Demande-lui s’il a envie d’en parler; s’il dit oui, écoute-le avec attention et sans jugement; s’il dit non, respecte son silence, et dis-lui que tu es là s’il a envie d’en parler éventuellement.

- Écoute-le, en lui montrant qu'il a toute ton attention (par exemple, ne pas aller sur ton cell pendant ce moment-là).

- Valide ses émotions; dis-lui qu’il a le droit de se sentir comment il se sent, même si tu n’arrives peut-être pas à comprendre tout à fait ce qu’il ressent.

- Ne minimise pas comment ton ami se sent; ce qui peut être vu comme un petit obstacle pour toi, peut être vu comme une montagne pour lui.

- Ne le juge pas; c'est peut-être difficile pour lui de trouver le courage et la confiance de parler.

- Dis-lui que tu tiens à lui et que tu veux qu’il se sente mieux, qu’il soit en sécurité.

- Demande-lui ce qui pourrait l’aider à aller mieux.

- Encourage-le à aller voir un intervenant, qui pourra sans doute l’aider de manière personnalisée et compétente.

Comment faire partie de la solution?

Tu veux aider ton proche à aller mieux, mais tu ne sais peut-être pas comment t’y prendre pour être un élément positif dans son processus de recherche d’aide et de rétablissement. Voici quelques conseils de choses à faire afin d’aider une personne chère à aller mieux, et à se sentir davantage comprise et soutenue par rapport à ce qu’elle vit :


- Afin de mieux comprendre ce que vit ton proche, informes-toi sur sa maladie (livres, articles, sites Internet, émissions, documentaires, conférences, groupes de soutien).

- Demande conseil à un professionnel pour savoir comment tu peux aider concrètement ton proche.

- La maladie mentale de ton proche peut faire en sorte qu’il néglige des aspects de sa vie; au lieu de lui faire la morale, dis-lui que ça t’inquiète.

- Encourage ton proche à parler de ses émotions, de ses craintes et de ses besoins.

- Ne juge pas ce qu’il vit ou ce qu’il ressent.

- Essaie de te mettre à sa place, de comprendre que son ressenti des choses peut être différent du tien. La maladie mentale amplifie souvent l'intensité des émotions ressenties, mais ça ne les rend pas moins réelles pour la personne qui les vit.

- Fais comprendre à ton proche que tu tiens à lui, et que tu veux être présent pour lui et l’aider dans la mesure de tes capacités.

- Renseigne-toi sur les différents types d’aide que ton proche pourrait recevoir (CLSC, TS, organismes communautaires). Tu pourras alors le guider vers la ressource qui semble appropriée pour lui. Tu peux consulter le bottin des organismes communautaires, qui donne les coordonnées des organismes d'aide disponibles en région : https://www.cisss-at.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/2018/01/2019_BOTTIN-RESSOURCES.pdf

- Si ton proche refuse d’aller voir un professionnel, essaie de comprendre pourquoi, de comprendre ses craintes. Si possible, offres-lui de l’accompagner; cela pourrait le rassurer et le décider à aller chercher de l’aide.

- Respecte tes limites; sois capable de te reposer et reprendre des forces quand tu en ressens le besoin, et d’aller chercher de l’aide pour toi-même si tu te sens dépassé ou impuissant face aux problèmes et comportements de ton proche.

- Sois à l’aise d’en parler à ton proche si c’est trop difficile à gérer pour toi; ne le culpabilise pas, et expliques-lui que tu te sentirais rassuré de savoir qu’il a quelqu’un d’autre à qui il peut se confier. Assure-toi qu’il n’est pas tout seul, et au besoin, encourage-le à aller rencontrer un intervenant, qui pourra l’aider plus facilement.

- Prends soin de toi-même, apprends à relaxer et à mieux gérer le stress, afin de ne pas laisser l’état de ton proche devenir envahissant et trop stressant pour toi.

- Si tu vois que ton proche représente un danger pour lui-même ou pour quelqu’un d’autre, n’hésite pas à demander de l’aide, et à appeler le 911.

- Essaie d'être compréhensif et patient; ça peut être long avant que ton proche se rétablisse, et même si tu aimerais qu’il chemine plus rapidement, son rythme doit être respecté.

- Félicite-le pour ses petites victoires, pour les changements positifs qu’il amène dans sa vie, souligne ses progrès.

Pourquoi aller chercher de l'aide pour soi?

En tant que proche d’une personne atteinte de maladie mentale, on peut se demander pourquoi est-ce qu’on aurait besoin d’aller chercher de l’aide pour soi-même, alors que ce n’est pas nous qui sommes malades. Voici quelques raisons pour lesquelles tu aurais tout intérêt toi aussi à aller chercher du soutien professionnel si tu vis dans l’entourage d’une personne qui ne va pas bien :


- Les proches de personnes souffrant de maladie mentale sont 3 fois plus à risque de s’épuiser et de développer eux-mêmes une maladie mentale que le reste de la population; il faut savoir se protéger de cette surcharge, et demander de l’aide.

- Les jeunes âgés de 18 à 25 ans sont plus à risque de développer un problème de santé mentale. C’est donc d’autant plus important de faire attention à nous durant cette période plus vulnérable.

- Pour la famille et les amis proches, devoir composer avec la souffrance et les symptômes de la personne atteinte peut devenir difficile, et épuisant. Des émotions telles que l’inquiétude, la colère, la culpabilité ou le désarroi finissent souvent par se manifester. Les proches peuvent alors avoir besoin d’aide, de soutien, ainsi que d’un espace sécuritaire pour pouvoir exprimer leurs émotions et leurs besoins.

- Lorsque notre proche malade vit une période de crise, où des symptômes de dépression, d’anxiété, d’instabilité émotionnelle, d’agressivité ou d’hallucinations peuvent se manifester, notre niveau de stress est alors souvent décuplé face à cette situation.

- On peut consulter un professionnel ou participer à un groupe de soutien pour recevoir de l’information pertinente sur la maladie mentale de notre proche, ainsi que des moyens et des stratégies pour nous aider à aider la personne qu’on aime, tout en prenant soin de nous-même.

- Ça peut être utile de consulter une aide professionnelle pour apprendre à dire les bonnes choses à la personne atteinte, recevoir des conseils sur comment mieux communiquer avec elle.

- Les membres de l’entourage sont essentiels au rétablissement de la personne atteinte, mais ils doivent aussi prendre soin d’eux. Ils ont besoin d’être écoutés, soutenus et pris en considération. Ils doivent respecter leurs limites, et pouvoir demander de l’aide lorsque c’est nécessaire.

- On peut difficilement offrir le meilleur de nous-même à notre proche malade quand on ne va pas bien; on doit prendre soin de soi avant d’être capable d’aider l’autre correctement. On sera alors beaucoup plus capable d’être présent pour lui, et de l’aider vraiment.

REVENIR À LA FAQ

 

(819) 764-4445

Sans frais (855) 272-7837

489 Avenue Larivière, Rouyn-Noranda, QC J9X 4H9

  • Google Places

©2018 by Portail Le. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now