Rechercher
  • Philippe St-Laurent

Alliés face à la maladie mentale

Dernière mise à jour : 14 nov.


La période du 2 au 8 octobre marque un moment important pour le Portail et ses membres : la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales. En cette période de l’année, il faut le dire : chaque famille est touchée de près ou de loin par ces difficultés. Ce n’est pas une exagération, les études démontrent qu’environ 25% de la population sera atteinte de maladie mentale au cours de leur vie. En gardant ce nombre en tête, je vous invite à imaginer toutes les personnes qui vous côtoient quotidiennement : votre famille, vos amis, vos collègues, vos voisins et j’en passe…


La statistique est frappante, d’autant plus qu’il est difficile d’estimer de manière précise le phénomène. Selon moi, il est raisonnable de penser que ce nombre pourrait être plus élevé en réalité. En effet, avec le temps qui passe, nous devenons de mieux en mieux outillés pour détecter ces difficultés. Aussi, beaucoup d’efforts sont déployés (avec succès variable) pour favoriser un accès simple, efficace et rapide aux soins de santé mentale dans notre société.


On dit souvent : « C’est pas écrit sur le front des gens » en parlant de toutes sortes de difficultés, et la maladie mentale ne fait pas exception à l’expression. Ces maladies se présentent sous des formes variées, et chaque personne en sera affectée de manière unique. Devant un défi aussi important, chacun de nous a un rôle à jouer.


Même en étant bien conscients de la présence importante des troubles de santé mentale près de nous, nous sommes trop souvent silencieux face à la détresse que ces maladies occasionnent. Silencieux par gêne, par embarras, par idées préconçues, par méconnaissance.


En cette semaine de sensibilisation, je vous invite à poser des gestes simples et marquants pour vous allier à vos proches contre la maladie mentale : normaliser leur détresse, valoriser leur ouverture à en parler honnêtement, souligner leurs forces, promouvoir leur propre recherche de solutions, les soutenir vers des projets qui offrent du sens à leur vie, les encourager à saisir les occasions de profiter de ce qui va bien plutôt que d’accorder toute leur énergie à leurs difficultés… Bien sûr, prendre soin de soi avec la même empathie que celle que l’on accorde à nos proches atteints est aussi très important. C’est cette attention envers notre propre équilibre qui permet ce soutien si important pour eux.


Bref, bien qu’en tant que membre de l’entourage nous ne détenons pas la recette miracle vers le rétablissement, nous pouvons certainement fournir quelques ingrédients. Bonne semaine de sensibilisation à tous!





3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout